Rechercher

FAKE LAND


“Ma vie n’est qu’un mensonge”. Voilà comment Tom Wheatley, une des pointures actuelle du milieu artistique automobile s’est ironiquement décrit à moi lors d’une soirée dans un pub toulousain.

Dans cette tirade Tom évoque bien sûr son travail, d’ailleurs il ne tardera pas de se rattraper afin de rassurer sa muse. Car après des années de travail dans la photographie, ce jeune génie de l’image s’est imposé comme le maître de la retouche.

Rencontre avec l’artiste.

Brigands de la route : Salut Tom, pour commencer dis nous qui es tu?

Tom Wheatley : Je suis Tom, rosbif expatrié dans le sud de la France depuis 15 ans, photographe/directeur artistique de métier.

BDLR : Comment es-tu arrivé dans le milieu de la photo?

TW : Un peu par hasard à vrai dire, un weekend sur un meeting ou mon père m’a plus ou moins obligé à essayer la photo parce qu’il pensait que j’avais du potentiel. Résultat des courses, des photos du meeting en question ont été publiés dans un magazine! Un gros coup de motivation qui m’a permis d’arriver là ou j’en suis aujourd’hui.

BDLR : Quelles ont été tes sources d’inspiration?

TW : J’ai toujours été passionné par les différents milieux artistiques, donc mon inspiration vient d’un peu partout, rien que d’observer la façon dont la lumière agit sur des choses du quotidien aide beaucoup!

BDLR  :Pourquoi as-tu atterri dans le milieu de l’automobile?

TW : Comme beaucoup, c’est de famille, mon père est un grand fan de bagnoles, surtout de BMW

BDLR : Pour qui travailles-tu?

TW : Moi même!!

J’ai eu la chance de pouvoir bosser avec de grandes marques telles que Porsche, BMW, Skoda, VW, Piëch Automotive, Delta Airlines…

BDLR : À travailler en permanence avec des voitures de rêve, fais nous rêver à ton tour. Avec quoi tu roules?

TW : Je ne roule avec rien du tout, c’est la bière qui me fait rouler! Du coup un pauvre vélo pliant est mieux pour ne pas perdre son permis! (rires)

BDLR : Ces dernières années ton travail a évolué. Raconte nous en un peu plus.

TW : Je me suis notamment plus concentré sur l’élément retouche de mon métier, là ou la photo ne me plait pas c’est le manque de créativité donc c’est là que la retouche intervient et me permet d’aller au bout des délires qui me passent par la tête.

BDRL : Tu travailles beaucoup avec Porsche notamment sur le projet vision. Quelles sont tes relations avec la marque?

TW : Le projet vision avec Porsche était un projet surtout pour le plaisir dans un premier temps avec mon ami Alan Derosier, le designer et chef du projet. Ça a commencé comme un projet totalement indépendant et non officiel. Porsche s’est intéressé au projet et nous avons pu faire faire une maquette à l’échelle 1/4ème et tourner une vidéo sur le projet pour les réseaux sociaux de la marque et la télé allemande.

J’ai toujours été un grand fan de la marque depuis le jeu Need for Speed Porsche 2000 qui m’a permis de découvrir tous les modèles anciens. C’est un régal de pouvoir bosser avec eux du coup!

BDLR : Certains de tes shoots sont devenus mythiques, je pense notamment à la 917 sur les toits de Santorin ou encore de la 917 monégasque.

Expliques nous un peu comment tu travailles pour arriver à ces effets et qu'est ce qui est vrai ou faux dans ces shootings par exemple.

TW : La 917 sur les toits de Santorin était un projet qui m’était venu à l’esprit lorsque j’étais la bas en vacances. En voyant ces toits blancs mythiques, j’imaginais tellement une caisse tout aussi mythique posée sur l’un des toits. Quoi de mieux qu’une 917 rouge qui contraste avec le blanc et bleu du fond! Dans ce cas la il s’agit bien de travail photoshop, shooter la caisse dans les bons angles pour ensuite l'intégrer sur mes photos de vacances. Le tout shooté avec un iPhone 7!

La 917 monégasque c’est toute une autre histoire, un vrai shooting sur une journée sous un temps orageux et avec de petites averses. Impressionnant de voir une telle caisse sur la route mais pas si agréable comme shooting suite à l’intervention des forces de l’ordre puisque je shootais depuis le coffre d’une voiture de loc, hayon ouvert sur autoroute. Ils ont pas kiffé!

Il y a effectivement de la post production sur les photos, surtout pour donner des effets de vitesse, sinon les photos sont plus ou moins réelles à 100% :)


BDLR : Pour finir, quels sont tes projets pour cette année?

TW : Gros défi cette année, l’apprentissage de tous qui est rendu 3D/CGI pour aller encore plus loin dans mes projets. Ça avance plutôt bien.

Et c’est peu de le dire puisque Tom me confiait qu’il se donnait une année pour réussir à maîtriser ce domaine. En à peine un mois, il nous sort une série à la gloire des stars des années 80 qui fait le tour de la toile et des réseaux sociaux.

Une chose est sûre, c’est que Tom sait où il va. Pour l'anecdote, la nuit précédent son oral du bac, il était avec moi en voiture et de nombreuses galères sur la route nous prédisaient un retour tardif. Quand je lui ai dit “tu va te chier ton bac à cause de nous” la réponse fut sans appel. “Je n’aurais pas besoin du bac si je veux réussir dans la photo”.

Il n’a sûrement pas compter les heures de travail pour en arriver là où il est, mais Tom a ce génie qui anime les plus talentueux artistes.

Si vous en doutez encore, je vous invite à visiter son site internet. L’hésitation se dissipera vite.

http://www.tomwheatley.eu


Texte : Florian.S - Images : TomWheatley

654 vues