Rechercher

RED 924


Depuis quelques années, la frénésie des transaxles bat son plein. Auparavant boudées, la côte de popularité des ces fameuses Porsche à moteur avant ne cesse d’augmenter malgré des traits négatifs trop souvent soulignés les qualifiant de Porsche du pauvre voir même de fuego des riches… Et je dois bien l’avouer, je tombe moi aussi sous les charmes de ce design tout droit sorti des années 80. Alors quand au détour d'Instagram je découvre un profil mettant en avant une 924 et une 944 c’est obligé que je creuse un peu plus.

Derrière ce compte se cache Frédéric, un quadra vivant en région parisienne et directeur artistique en agence de pub. D’ailleurs cela se ressent dans la façon malicieuse qu’il a pour mettre l’eau à la bouche dans son “feed” mettant en avant l’une de ses montures, la Red 924.

Pour reprendre une célèbre BD, Frédéric est tombé dedans quand il était petit. Non pas de par ses parents pour qui la voiture n’était qu’un simple utilitaire mais juste par amour pour les bagnoles. A trois ans, il savait reconnaître les voitures qu’il croisait, à six ans il préférait admirer une 205 T16 plutôt que de pousser le ballon sur le terrain avec ses potes. Alors bien évidemment, arrivé en âge de raison, quand il a fallu s’orienter dans les études, c’est vers l’automobile que Frédéric se tourne. Toutefois, après un stage dans un bureau d’étude, il se rend à l’évidence, ce n’était pas pour lui. Qu’à cela ne tienne, un BTS en com visuelle lui ouvre les yeux et lui donne sa voie.

Comme beaucoup de jeunes qui se respectent, et sûrement la plupart d’entre nous, la première voiture de Frédéric fut la brave 205 de Papi qui ne tardera pas de finir sur toit une veille de Noël. Baigné par la tendance Kustom et cette envie de rouler différemment, il se met en recherche d’une voiture cool. Alors bien sûr les Porsche lui font déjà de l'œil mais le budget n’est pas là. C’est donc sur une cox qu’il jeta son dévolu et sur laquelle il applique sa vision par le biais un rabaissement et de jantes de 356. Suite à un accident, elle est remplacée par une mini traitée à la même sauce et ensuite un combi qu’il aménagera avec les moyens du bord pour profiter des week end famille et de road trips estivaux.

La vie parisienne obligera Fréderic à mettre entre parenthèses sa passion pour les caisses vintage sans toutefois renoncer à rouler autrement que le commun des mortels. Grâce à un déménagement en banlieue et la perspective d’un grand garage, Frédéric se pare de notre pire ennemi, le site Leboncoin. C’est parti pour les recherches avec comme critères avant 80 et moins de 5000 euros. Il se laisse séduire par les charmes d’une golf 1 cabrio de 79, une des premières construites, qui sent bon les vacances et les bons souvenirs.

Il reste encore un peu de place dans le garage et les annonces tombent quotidiennement jusqu’au jour où une attire son attention. Pas de photo, juste un “924, pas roulé depuis 12 ans, à redémarrer ou pour pièces". Le prix est correct et Frédéric trouve en ces quelques mots un moyen de concrétiser son rêve de rouler dans la marque du Stuttgart. Alors ok, ce n’est pas une 911, mais ce modèle, il l’affectionne déjà depuis son enfance. Quelques jours plus tard, elle est dans son garage. Frédéric remonte ses manches pour redonner vie à cette belle endormie.

Après quelques heures dessus, tard la nuit, un tour de clé et les vrombissements du quatre en lignes donnent une joie immense à Frédéric. Après un CT nickel il est temps de s'occuper de son look. Pour commencer ça sera quatre ressorts courts et des jantes Fuch, modèle cher aux yeux de Frédéric. Après avoir roulé un moment comme ça et régulièrement aux côtés d’une jumelle appartenant à un ami, Fréd veut lui donner un petit coup de peps en s’inspirant de l’univers Hotwheels qu’il affectionne par l’ajout d’un kit déco créé par lui-même. Le résultat est éblouissant, le look 80 est juste parfait et me renverse à chaque fois que je me balade sur le profil Insta de Red 924.

Pendant ce temps, les notifications de nouvelles annonces continuent à pleuvoir. Ce coup ci c’est une 944 qui interpelle notre DA. De par sa configuration et son intérieur, Frédéric comprend vite qu’elle est spéciale, ce que le vendeur semble ne pas avoir compris au vu du prix. Une visite de contrôle permet de confirmer qu’il s’agit bien d’une série Célébration limitée à 500 exemplaires dans le monde. Ce n’est pas parce que c’est déjà une affaire qu’il ne faut pas négocier, chose que fait Frédéric afin de repartir satisfait à son volant. Une fois à la maison, il lui applique sa recette favorite, un rabaissement et des Fuchs puis profite des ses deux PMA (Porsche à Moteur Avant) semble t’il quasi identiques mais pourtant si différentes.

Pour combler ses quelques temps libres, Frédéric a su marier son travail, sa passion pour les voitures et le dessin en lançant “Bitumen Breakers”. Au départ, c'était juste un délire bien pop art sur les trois transaxles qu’il chérit tant. Face aux retours positifs, cette série s'étoffe d’une 911 turbo orange et du BMW 3L CLS et se décline en posters, t-shirts ou encore mugs. Aujourd’hui ce sont huit caisses “close-up” qui composent la collection venant égayer les murs des garages ou des salons des passionnés.

A présent, suite à de nombreuses demandes, Frédéric lance la production de stickers qui ont fait le succès de sa 924. Il compte également orienter les designs essentiellement sur les posters qu’il souhaite rendre plus qualitatifs notamment grâce au procédé d’impression en s’appuyant sur les compétences d’un artisan local. Et puis comme nous sommes fans de son travail, il se peut que l’on vous propose prochainement une collab avec Frédéric. Et comme c’est un fidèle de notre site ça ne serait qu’un retour mérité.


Texte : Florian.S - Photos : Red924, Camille Gabarra, Alexis Ruben, Baudoin, Artemis.

387 vues