Rechercher

THE LAST DANCE


Mercredi 28 octobre, la rumeur court déjà depuis quelques jours. 

Un reconfinement. Cette saleté de Covid qui revient en force, les services de réa qui marchent à plein régime. Mais alors on va plus pouvoir sortir de chez nous ? Encore ?

Le Drive Club se donne rdv à 20h chez Guillaume, pour regarder le discours de notre cher président. C’est la claque, on pensait pas en arriver là, mais là sanction tombe. À partir de demain minuit, 5 semaines de confinement, minimum, avec possibilité de prolonger tout ça si la situation ne s’améliore pas.

Bon les gars, vous pouvez vous libérer demain après-midi ? Paraît qu’il va faire beau, on se met un dernier ride ? On ne se fait pas prier, RTT posé, rdv décalés, on est excité comme des puces. Guillaume nous fait un petit road book, charge les talkies et on se retrouve le lendemain midi.

Brice avec son Z3 coupé nous attend impatiemment sur la route en direction de Montpellier. Malheureusement pour lui de la patience il en a fallu. Alors que je rejoins Guillaume et son Aston DB9 v12 qui ne demande qu’à chanter, on les fait chanter, mais dans les bouchons. Avec le confinement tout le monde se rue à l’extérieur de Toulouse. Au bout de 45 minutes, de feintes de Waze « à gauche, non c’est bloqué, à droite » on rejoint Brice et c’est parti mon Kiki.

Les pneus crissent et les moteurs vrombissent, en direction des châteaux Cathares et de Perpignan. On se balance deux trois vannes par talkie , le soleil brille et on profite de ce sentiment de liberté que vous connaissez tant amis petrolhead, le régal. Ces nationales avec du bitume tout neuf, car bien évidemment pas d’autoroute, sacrilège.

Guillaume est jaloux de la vivacité et de l’agilité de ma Lotus en virage, je sais qu’il en veut une au fond de lui...même si bon je vous le cache pas que  dans les grands droits je ne fais pas le poids. Brice impose sa technique dûment apprise durant ses années karting. C’est le Z3 2.8 le plus rapide que je connaisse je vous le dis !

Tandis qu’on se rapproche du but, le château de Queribus, je vois un panneau : Maury -21km ! « Oh mais les gars mon pote Charles à son vignoble familial, le clos des vins d’amour, là-bas, ça vous dit de passer boire un coup ? ».

Allô Charles, tu es au vignoble ? 

Oui pourquoi ? 

On est là dans 20 minutes !

Petit arrêt dégustation et on repart avec quelques bonnes bouteilles qui n’en demandaient pas tant 5 minutes plus tard, dans la montée de Queribus.

Les 3 voitures filent dans les virages et le bruit résonne dans la vallée, quel pied.

Le soleil baisse et la lumière s’adoucit, ça sent bon la Golden Hour ! On sort les appareils photos et le drone avec Brice le temps de faire quelques clichés.

Il a repéré un beau virage bien large, et bien entendu les 3 loustics que nous sommes ne résistons pas à quelques dérives. Guillaume doit bien être le seul à mettre une DB9 en travers en France haha.

« Les gars, il est déjà 18h30, le couvre feu est à 21h à Toulouse... »

Déjà...le temps passe vite quand on se régale.

On rallume Waze, option pas de route à péage. Mince, ça fait trop short. Tant pis, on prendra un peu d’autoroute à la fin. On ne veut pas prendre 135 euros pour le non respect du couvre feu, il ne faut pas déconner.

Un sandwich triangle sodebo (TMTC),les batteries des talkies à plat, de la gomme brûlée et deux pleins plus tard, nous voilà rentrés après une belle balade entre copains. Le GPS donnait 2h30, on a mis 2h15 mais bon on ne peut pas s’en empêcher.

Enfermez nous, c’est bon.

#OnPeutVivre


Texte : Maxime Cassagne - Photos : Brice Daraut & Maxime Cassagne



222 vues