Rechercher

LES HOMMES DE L'OMBRE

Dernière mise à jour : 20 avr. 2020


Je ne sais pas vous, mais moi j’ai toujours eu de la rage pour les personnes qui ont des doigts en or et qui transforment tout ce qu’ils touchent en petit bijoux. Alors ne voyez pas en cela de façon mesquine, doublée d’une volonté de nuire, mais plutôt de façon envieuse de pouvoir réaliser tout et n’importe quoi et que ça soit beau. D’autant plus que la majeure partie du temps ces gens là ont le mérite d’être aussi discrets que talentueux.

C’est le cas d’Antony que l’on va vous présenter aujourd’hui. Cela fait maintenant quelques années que je le côtoie, premièrement dans du milieu VW d’où l’on vient tous les deux mais aussi professionnellement car il s’avère qu'il est un de mes clients. Toutefois au fur et à mesure des années qui avancent, son style s’affirme et s’affine et ses dernières créations, notamment une méchante BMW Monolover,  m’ont donné envie de creuser dans l'univers ce jeune homme de 28 ans un brin réservé.

Le rendez vous est pris un dimanche d'hiver dans son garage où les souvenirs s'accumulent.

Anto est, comme on dit, tombé dans le chaudron de la création quand il était petit. C’est avec son oncle, ferronnier d’art, qu’il façonne ses premières sculptures à à peine 10 ans. Cependant l’âge des choix arrive vite et à la vue de sa proximité avec les usines Airbus toulousaines, c’est vers une formation en mécanicien cellule d’aéronef qu’il se tourne.

C'est donc sur le tas qu'Anto va apprendre les affres de la mécanique et il n'a pas peur de mettre les mains dedans. Comme il le dit si bien, "c'est en faisant des erreurs que l'on apprend".

Il va réaliser ainsi plusieurs voitures et motos où à chaque fois il acquiert un peu plus de savoir faire, jusqu’à ce superbe café racer sur base BMW Monolover de 1988. “C’est une ancienne moto de la gendarmerie. Quand je l’ai achetée, elle était encore avec tous ses carénages et ses bagages. Arrivé à l’atelier, je me suis demandé pourquoi j’avais acheté ça. Mais j’avais en tête ce que je voulais en faire et j’ai commencé à couper. Ensuite, j’ai beaucoup regardé sur les réseaux sociaux, notamment sur Instagram, pour comprendre les modifs. Arjan Van Den Boom, de IWC MOTORCYCLES m’a également aiguillé sur quelques parties techniques”. Le résultat est vraiment impressionnant avec son air très dark side exagéré par le son expulsé par les échappements SC PROJECT. 

Mais une autre facette d’Antony avait attiré mon attention. Une photo d’une belle planche de surf postée sur Insta me titille. “C’est toi qui a fait ça? - Oui! Enfin celle là je l’ai juste repeinte mais j’ai en projet d’en fabriquer une de A à Z”. Encore une fois le travail est soigné et le subtil mélange de noir mat et brillant me fascine. Quelques semaines plus tard, Anto récidive avec de superbes lampes créées à partir d'extincteurs réformés. “J’adore les lampes, il y a tellement de choses à faire avec cet objet, je m'éclate! il y avait un tas de vieux extincteurs à la déchet, je me suis dit que ça pourrait faire un joli cadeau de Noël”.   

Dans les bacs, quelques beaux projets sont à venir. On a hâte de voir la cox de 1958 d’origine portugaise. Un modèle atypique avec ces gros montants à flèches qui sera paré d’une robe immaculée mais également d’autres objets de décoration et quelques planches de surf. Quand on pose la question fatidique de : “En faire ton métier, ça ne te dit pas” la réponse est à l’image du personnage, “Ben j’aimerais bien mais je ne sais pas si j’en ai les compétences”. Une chose est sûre c’est que le talent est au rendez vous, alors si vous avez aimé les réalisations mises en avant nous vous invitons à contacter Antony pour le motiver à voler de ses propres ailes.


Compte Insta : @antocreations1991


Texte : Flo.S - Photos : Flo.S - Antony Gonzales - Chloé Duarte


350 vues